Forum Général de Conteur.com : Forum de Conteur.com
Le lieu d'échange de bons mots
Aller la Page:  123Suivant
Page courante:1 parmi 3
devenir conteuse
Envoy par: corinne (---)
Date: lun. 4 octobre 2004 12:30:10

J'aimerai devenir conteuse.
Je vis sur la rgion parisienne (91)
J'accompagne rgulirement les enfants de la classe de ma fille dans les sorties bibliothque et je prends beaucoiup de plaisir leur lire des histoires.
Comment puis je en faire mon mtier?
Quelles sont les formations?
Merci de m'aider

Re: devenir conteuse
Date: lun. 4 octobre 2004 14:06:04

Corinne,

Tiens ! une parisienne ! un petit coucou en passant puisque j'ai quitt Arpajon il y a deux ans pour exercer le mtier de conteuse.
Et me voici en rgion toulousaine pour assouvir mon rve et en faire mon mtier (je travaillais dans les bureaux sur Paris... quel changement !).
Une formation ? pour quoi faire ? je n'ai mme pas cherch en avoir. Si tu as de l'imagination, si tu parles un bon franais, que tu sais t'exprimer et exprimer tous les sentiments au fur et mesure de tes histoires, pourquoi n'y arriverais-tu pas ? j'ai commenc comme a, et en faisant de la pub droite et gauche, arrive ensuite le bouche oreille.... et te voil partie !
Bonne continuation !

Re: devenir conteuse
Envoy par: jean-marc (---)
Date: lun. 4 octobre 2004 14:35:06

Il y a un sujet qui s'appelle : je souhaiterais me former au beau mtier de conteur.

Il s'y dit des choses, il faut dire que cette question revient rgulirement, croire que les rponses ne peuvent tre valables que personnelles !

Je me moque un peu. Trs gentiment. Moi je suis gentil, mais j'aime dire des conneries

Alors si tu n'es pas hyper motive par une vocation indispensable dcide par le grand esprit lui mme, laisse tomber, on est assez nombreux comme a.

C'est comme le coton dans les pays du tiers monde : plus on en produit, moins a se vend cher, la concurrence est de plus en plus rude, les cours s'effondrent, et on n'a plus qu' manger le coton qu'on a fait pousser la place de son jardin potager.

Par contre, si le grand esprit veut que toi, tu racontes pour faire progresser l'amour la sagesse et la connaissance dans notre monde exsangue, en manque de puret et de nourritures subtiles, alors ne t'inquite pas, raconte et le reste suivra. les voies du seigneur sont impntrables

Re: devenir conteuse
Envoy par: Sophie (---)
Date: lun. 4 octobre 2004 23:38:32

Et bien, Jean-marc !!

Corinne, si tu cherches une formation pour dbuter ta route, il y en a une qui dmarre maintenant par la Compagnie Amstramgram que je connais et te recommande.
Tu peux les appeler au 01 45 65 23 29.
Tu y seras trs bien accueillie et soutenue pour prendre confiance en toi.

Bonne route !
Sophie

Re: devenir conteuse
Envoy par: (---)
Date: mar. 5 octobre 2004 00:26:33

Jean- Marc, tu es un enfant terrible ! et c'est trs agrable. Ta logique est bonne, l'offre et la demande mais... le conte, quand mme, y'a de la place pour tous le monde. Et toi tu pourrais aller raconter auprs du lit de tous les enfants du monde ? et ben non alors....
change pas surtout, tu es la bise qui rveille, celle qui vient claquer la joue le matin un jour d'hiver, ces jours o le soleil a une lumire si belle que la bise en devient agrable !

Re: devenir conteuse
Envoy par: tortequesne (---)
Date: mar. 5 octobre 2004 15:20:46

" It's by Forgering you become a smith"
Ce qui peut se traduire par :
" C'est en forgeant qu'on devient formidable."
( Rponse de Romo Juliette quand elle lui fit un compliment sur sa virilit d'aprs P. Desproges.)

Tu trouvera facilement des formations, certaines seront des trsors, d'autres des M.... insondables. Mais il est bon parfois de savoir ce qu'on ne doit pas faire.
Certains stages ne seront pas de ton niveau, d'autres tourneront la psychanalyse de groupe. Les pires serviront assner un groupe "LA" vision d'un conteur qui, sans en tre moins bon et professionnel peut aussi tre un mgalomane fini. Ca se dveloppe dans le mtier, j'ai remarqu. Enfin, le statut de disciple convient certains...
Conteur et comdien, j'ai vu plus d'un collgue comdien confondre les deux disciplines, apportant dans leur "conte" tout le professionnalisme d'un comdien rompu aux exercices thatraux les plus ardus.
Certains sont d'excellents conteurs. D'autres ne le sont pas, tout en ayant dans la branche thtre un authentique talent.
Mais c'est mon avis le parcours personnel qui fait le conteur : Il met en scne un vcu. Il est le canal par lequel passe l'histoire, un canal dont la forme, les cahots et les mandres modleront "l'coulement" du rit. Cherche les histoires en toi, fais les passer par toi. Fais toi ton ide de ce mtier, construit ton rpertoire, ta pratique, sois honnte avec toi-mme quand tes performances, et cherche dans les formations de quoi parfaire ton "dit" en gardant bien ton cap en tte pour que "formation" ne devienne pas "dformation".
Si tu veux te lancer dans cette pratique, c'est que tu en as dj une ide. Garde-l. Tu auras le temps avec l'exprience de l'affiner, voire de la modifier, mais ne te laisse pas imposer l'ide que les autres ont du conte : Ni le traditionnaliste en bret basque et veste en peau de mouton, ni le comdien en reprsentation "avant-garde", ni le quasi marionnettiste charg d'accessoire, ni le minimaliste en pantalon et pull serrs noir, ni le "conteur pour enfant", ni le philosophe de la parabole aux histoire trois, quatre, cinq niveaux de lecture...
Tous peuvent avoir une vritable pratique de l'oralit et se prtendre juste titre conteur. Aucun ne possde "LA" vrit sur le conte, comme certains voudraient le faire croire pour leur gloriole personnelle... Ou l'alimentation de leur compte en banque.

Voici quelques "trucs" pas forcment orthodoxe qui peuvent t'tre utile pour ta formation. Ou pas. Question de style et d'affinits personnelles. L'ide directrice, c'est : "fais feu de tout bois."

- Cours de chant. N'importe quel style. Bon. Je prfre les chants traditionnels, les Malicorne et autres Tri Yann. Mais j'ai d'excellents amis qui ont pratiqu le Reggae ou l'oprette pour des rsultats aussi satisfaisants.
Aide la matrise de la voix, du souffle et de l'articulation.

- Bobby Lapointe. Chanteur gnial, as de l'articulation. Je te recommande "la Peinture l'away le". Si tu peux le chanter sans te tromper d'un ton naturel, aucun exercice de diction ne te paratra plus difficile. J'ai une petite slection de chansons qui me permettent ainsi de me chauffer la voix : La complainte du vieux luneux de Malicorne pour la tenue de la voix et les expresssions mlancoliques, "la bergre", mme album, pour tenir la note et chauffer les voyelles, "la peinture..." de B. Lapointe pour articuler, " Sur la terre..." d'Higelin pour avoir 500t de pche mettre sur la scne.
- Bnvolat dans les hpitaux ou les coles maternelles.
Il existe des assos de diffrentes sortes qui font de la lecture pour enfants : Accompagnement des petits malades, sensibilisation au livre et la lecture... Lire des histoires aux enfants est un exercice intressant : Public l'attention aussi fuyante que du mercure, intense comme le soleil d'Aot Saint Tropez. Le bnvolat fait que l'on n'attend pas de vous une qualit exceptionnelle au dpart, ce qui est rassurant, et fournit un public rgulier. Rpter encore et encore une histoire, surtout si elle ne fera pas partie de votre rpertoire habituel, permet de mieux saisir les mcanismes, tenir l'attention, plonger dans le rit.
Et en plus que de peaufiner sa pratique, on se livre une activit qui fait du bien l'me...
- thtre d'impro. D'accord, on retombe dans le thtre, mais dans une discipline qui a cela d'intressant d'apprendre "rebondir". Le conte n'est pas une chose fige. D'une reprsentation l'autre, les conditions vont changer et il faudra tre capable de se couler dans le moule d'une situation comme de la cire chaude.
- Le jeu de rle. Vous savez, ce loisir pour ados attards et sacrificateurs diabolistes nazi fan de Marilyn Manson...
Mener une partie de Jeu de Rle demande de s'introduire en un instant dans la peau d'un nombre quasi infini de personnages, et de rpondre en impro des situations toujours changeantes. Ou comment apprendre faire le dialogue entre le Gant du Haricot, sa harpe et le petit Jacques en changeant de masque comme Frgoli de costume.
Si pratique intense, prvoir budjet "caf en intraveineuse".
- "Dictionnaire des symboles" et "psychanalyse du conte de fe". Lectures utile pour comprendre ce que l'on conte. Nous jouons avec des symboles primordiaux dans nos histoires. Sans tre oblig de devenir un sotriste chevronn ou d'avoir son doctorat de psychanalyse, il est bon de savoir pourquoi les septs nains sont sept, pourquoi le petit chaperon rouge est rouge et de pouvoir faire un bon usages desdits symboles, autant pour crer un effet dans une histoire nouvelle que pour viter d'en trahir une ancienne par inadvertance.
- Troupes de reconstitution mdivales.
Sympa pour se changer de rle, de costume, se familiariser avec un public mouvant et pourtant passionn. Gros investissement en temps et en couture, mais qui permet de s'essayer la saynette, au fabliau et au conte court pour pas cher une fois qu'on a trouv la compagnie qui va bien. Et encore une fois, vous pouvez voluer votre rythme, on n'attend rien de vous au dpart, mais on accueillera avec plaisir et applaudissement le meilleur de vous. Intrt marqu pour la priode mdivale ncessaire, rsistance l'alcool conseille. ( Toutes les troupes dveloppent leur propre recette de l'hippocrasse, un vin cuit au miel aromatis aux pices. Se boit comme un sirop. Assomme comme une brique tombe du dixime tage. Et dans les manifestations, il faut goter TOUTES.)

Voil, voil.

Si cette activit est pour toi, tu trouveras ton public un jour. Il y a de la place pour que chacun y soit l'aise. Sois y toi-mme.

Bonne chance.

Tortequesne

Re: devenir conteuse
Envoy par: corinne (---)
Date: mar. 5 octobre 2004 16:16:03

Merci merci tous pour vos rponses
Je continu organiser mon projet en m'appuyant sur vos conseils et je vous contacterez si vous le voulez bien individuellement pour plus de renseingnement au fur et mesure de mes avances

Re: devenir conteuse
Envoy par: jean-marc (---)
Date: mar. 5 octobre 2004 20:46:05

...Ce qui peut se traduire par :
" C'est en forgeant qu'on devient formidable."
( Rponse de Romo Juliette quand elle lui fit un compliment sur sa virilit d'aprs P. Desproges.)


J'ai tout lu dis donc ! Je suis d'accord avec peu prs tout tortequesne, sauf pour l'aspect compact du discours

Caroline, tu es vraiment une grande potesse quand tu parles de moi !

C'est en t'amusant qu'on devient ta muse ?

Re: devenir conteuse
Envoy par: (---)
Date: mar. 5 octobre 2004 20:58:38

Tu peux sans souci me contacter individuellement.
et sinon je vouslais vous dire : Tortequesne c'est mon ogre des Flandres prfr !

Re: devenir conteuse
Envoy par: (---)
Date: mer. 6 octobre 2004 03:42:59

t'as vu jean-marc comme tu m'inspires !
Mais ne commence pas me demander un pourcentage, hein, j'te connais avec tes logiques jean-marcienne : "Puisque je t'inspire, il serait naturel que tu m'offres un pourcentage...." et ben non, tant pis pour toi tu seras ma muse gratuitement ;---)))))))) est-ce que tu me vois en train de rire devant mon cran?

Re: devenir conteuse
Envoy par: MARY Myriam (---)
Date: mer. 6 octobre 2004 11:58:47

Caroline dit:Tortequesne c'est mon ogre des Flandres prfr !
Myriam demande: et cet ogre, sort-il de sa fort des Flandres, que j'ai une toute petite chance de la rencontrer...aprs l'avoir ici lu avec grand plaisir, puisqu'il a tout bien dit!!!

Re: devenir conteuse
Envoy par: Sophie (---)
Date: mer. 6 octobre 2004 13:38:30

j'aime bien voir dialoguer toutres ces personnes que je connais et apprcie et qui maintenant se connaissent aussi !

Vive les conteurs vrais !

bises tous !
Sophie

Re: devenir conteuse
Envoy par: jean-marc (---)
Date: mer. 6 octobre 2004 16:20:58

" est-ce que tu me vois en train de rire devant mon cran? "

Puisque je suis muse l'oeil, forcment que je te vois Caroline!

Re: devenir conteuse
Envoy par: (---)
Date: mer. 6 octobre 2004 19:55:05

ah Jean-Marc ta gnrosit me rchauffe le coeur !

Re: devenir conteuse
Envoy par: jean-marc (---)
Date: jeu. 7 octobre 2004 16:22:17

Il y a d'authentiques menteurs, et des marchands de mensonges frelats

Re: devenir conteuse
Envoy par: Sophie (---)
Date: jeu. 7 octobre 2004 19:36:23

Eh bien non, Caroline !

Je ne mens pas quand je raconte : mme je dteste cette expression "les conteurs sont des menteurs".
Je trouve a vilain au possible. Je vais redevenir 2 secondes un peu plus grave. Attention.. : si je me disais que je mens, j'aurais l'impression de manquer de respect aux histoires et au public, que tout a au fond (l'hisstoire, le fait de la transmettre, la manire de le faire) aurait peu d'importance. A ce moment-l autant vous raconter mes courses chez Leclerc et comment un gorille poursuivait mon caddie rempli de bonbons...

Si tout n'est peut-tre pas vrai, tout ce que je raconte ne m'a jamais paru faux...
Voil !
Non, vraiment, je crois mes histoires, j'aime que les gens y croient aussi...

C'est vrai que dernirement, j'ai eu l'occasion d'improviser et de rattacher mes histoires une pseudo-lgende locale. Cela s'est termin ainsi : les gens ont cru q'uun des leurs il y a longtemps, tait devenu roi d'Angleterre.

C'tait vraiment trs drle : les figures bouches bes de gosses, les regards incrdules des adultes, je n'ai pu m'empcher d'ajouter : "et dans ce que je vous ai racont, tout est vrai !"
Je me suis follement amuse !!

Mais je pense vraiment qu'il faut croire aux contes et en particulier aux contes merveilleux ou de fes. La vie est ainsi faite, pareille ce qui est montr, magique et gnreuse, quand on sait la cueillir (l'accueillir ?!), mais c'est si rare !

Pourtant le merveilleux est au coin de la rue !
Voulez-vous qu'on lance un nouveau sujet l-dessus ?
Je vous attends...
Au coin de la rue !
Sophie

Re: devenir conteuse
Envoy par: MARY Myriam (---)
Date: jeu. 7 octobre 2004 21:43:00

Merci Sophie, tu m'as t les mots de la bouche...
J'avais t moi-mme trs choque quand une conteuse scandait ses contes de cette formulette " la conteuse est une menteuse" et comme le disait Monsieur Gougaud
" ce dont a besoin l'humanit, c'est de vrit, d'une histoire ayant l'apparence de vrit, crdibilise par la qualit du parleur.Les mots mis en paroles servent la vie, nourrissnet le dsir de vivre. "
et Jean Edern Hallier: " Je ne crois pas que le conte puisse se dmoder...Un conteur est souvent un pote qui s'ignore...Bien souvent, un fait rel au dbut, est transform en rcit caricatural, miraculeux ou fantastique, l'histoire voluant au fils des ans"
Je repense alors au spectacle de Yannick Jaulin "Menteur"
O est le vrai-vrai, le vrai-faux, le faux-vrai, le faux -faux? La vrit de l'un peut tre le mensonge de l'autre et inversement

Re: devenir conteuse
Envoy par: (---)
Date: ven. 8 octobre 2004 00:40:15

OK, le dragon qui voulu bouffer le roi de cracovie et que le cordonnier a fait exploser en lui faisant manger du souffre existe....
OK, la petit chaperon rouge a manger les restes de sa grand-mre...

Je crois qu'un conteur doit aussi savoir reconnatre ses menteries, ce qui n'empche pas d'y croire au moment o elles se racontent.
Difficile de savoir ce qui est mensonge ou vrit car en fonction de ceux qui nous coutent, telle vrit sera crue et tel mensonge sera dcouvert.

Il est trs agrable de partir en voyage dans un imaginaire qui est si proche de la ralit mais je crois qu'il ne faut jamais oublier de remettre le public dans la vie relle quand l'histoire est termine. Lorsqu'un enfant en questionnement sur une histoire vient me demander si c'est vrai, je lui dis oui, tout ce que je dis est vrai, mais les conteuses sont des menteuses. Mais alors si les conteuses sont des menteuses, tu mens? Non, ben si, ben non. J'aime cette ritournelle qui rpond au questionnement de l'enfant sans lui retirer le rve qu'il vient de vivre. Qui le rassure si pendant un instant il y a vraiment cru et que a lui fait peur d'y avoir cru.
Mais je me permets d'insister sur le fait qu'il faut dire "bonjour, je viens raconter des histoires et aurevoir, je vous ai racont des histoires". Un jour je racontais dans les bus, et une femme tait fond dans une des histoires, je continuais de raconter alors qu'elle devait descendre. Mais elle n'arrivait pas partir de l'histoire et moi j'tais contente de la voir si partie dans l'histoire alors j'avais les yeux qui brillaient ... Seulement elle tait tellement dans l'imaginaire qu'elle n'a pas vu l'obstacle devant son pied et s'est fait super mal, dur retour la ralit. Mais c'est un peu ce qui se passe dans une salle quand nous emmenons le public en voyage, il faut aussi savoir le faire revenir dans la ralit, ouvrir une porte et la refermer, c'est un respect pour le public et pour les histoires. Elles ont un dbut et une fin en gnral, ce n'est pas pour rien, les anciens savaient, un voyage dans l'imaginaire demande un aller et un retour.
Attention de ne pas jouer du pouvoir des histoires pour se donner un pouvoir soi-mme, car l, l'tre humain tant ce qu'il est, il peut vite aimer tre cout, regard avec des grands yeux, admir, ..... et devenir un "gourou" s'il ne sait pas un moment donn dire "stop ! je ne suis qu'un tre humain qui vous a racont des histoires du mieux qu'il a pu". la frontire est fine, nous de la maintenir. en n'ayant pas peur de reconnatre que ce ne sont que des histoires (ce qui n'enlve rien leur valeur, leurs vrits et leurs mensonges) et que nous ne sommes pas des lus qui seul dtenons la vrit mais des tres humains comme tout le monde qui de temps en temps font un voyage dans l'imaginaire.
Mais chacun sa vision des choses.... Je respecte la vtre.

Re: devenir conteuse
Envoy par: Sophie (---)
Date: ven. 8 octobre 2004 15:13:52

Je ne suis pas sre qu'on parle de la mme chose, Caroline !

Je parle d'embarquer, pas de manipuler ou de jouer les gourous (si je peux me permettre, t'y vas pas de main morte !).

Cela me parat normal de se rjouir d'embarquer les gens (sinon autant vendre des pois chiche !). Pourquoi y voir tout de suite un abus de pouvoir ?! Si le conteur raconte bien, il embarque son auditoire. Servir nos histoires,le mieux possible, c'est notre but, non ?!

Aprs, quand tu parles de cette femme qui trbuche, je comprends ton souci.
Mais tu n'es pas responsable de ce qui se passe pour elle.
Etre conscient de ce qu'on fait et donne voir et entendre me parat essentiel.
Aprs, on ne peut matriser comment cela sera reu, entendu.
Cette femme avait peut-tre besoin de trbucher pour revenir sur terre, conte ou pas conte avant ?! Pour moi, c'est le conte a servi de rvlateur. Et, au risque de fcher, la toute-puissance me parat plutt dans le fait de croire que tout ce qui arrive serait de son propre fait !

Clore une sance, une histoire proprement trs bien, moi aussi a me parat important. D'ailleurs, les rituels sont l pour a (histoires qu'on "range", oreilles qu'on rend, formulettes, lumires qu'on rallume... ou teint !).

Bien sr aussi qu'il faut rassurer s'il y a de l'inquitude.
Mais encore une fois je ne dirai pas que j'ai menti !
Mais plutt que c'est vrai, quelque part, au pays imaginaire et peut-tre ailleurs aussi...
Et, surtout, que c'est vrai seulement si l'on y croit...

Le dragon de Cracovie tu avec du souffre ou le petit chaperon rouge qui mange sa grand-mre, oui, c'est vrai !
Cela dpend juste quel niveau on se place...
Illustration : cela nous parle et ne nous horrifie pas tant que a, si l'on considre que cela se place /passe sur un plan symbolique.
Nous avons tous en nous d'horribles dragons combattre, nous avons tous besoin de nous nourrir de notre histoire familiale (je fais dans l'interprtation minute et pas forcment fine, attention, je ne me suis jamais penche sur ces histoires !), mais vous voyez ce que je veux dire...

Tout est dans le comment nous entendons ces histoires.
Je ne suis pas partisane de quelque courant que ce soit d'interprtation (psy freudienne, jungienne, socio, etc.), je pense plutt que c'est chacun de faiire sa sauce avec le dictionnaire des symboles, d'autres outils et surtout son bon sens...
Chaqe conteur ne comprendra de toute faon que ce qu'il peut comprendre du conte un moment M de sa vie d'trre humain et de conteur... et pourra donner a, sans le dire, ni l'expliciter, mais a nourrira quand mme sa manire de raconter...
Aprs, on est bien d'accord (je prfre prciser), je ne me lance pas dans un expos savant, je ne psychanalyse pas les gens prsents : juste, je raconte des faits, en essayant de comprendre ce qui se joue pour les personnages diffrents niveaux de l'histoire (matriel, motionnel, spirituel, si je puis dire).

Mais je vous vois dj venir : non, il ne s'agit pas d'intellectualiser, de dcortiquer pour ter le merveilleux et d'apauvrir, juste de mieux sentir ce que dit l'histoire qu'on raconte.
Cela semble intellectuel dans le discours, mais si vous essayez, vous verrez que c'est davantage intuitif... et, comme M. Jourdain, vous le faites dj, de toute faon !
Bon, pour ne rien vous cacher, je commence m'intresser ce langage de contes (symboles) depuis le mois de mai : une commande de contes tchques trs intriguants qui m'y a conduite... Et maintenant le souci de bien donner les contes merveilleux, pour tous et aussi pour les adultes qui les croient souvent pour enfants (je dfends l'ide qu'ils sont pour tous !), car je les trouve trs importants...
J'ai particip le w-e dernier un excellent stage sur la symbolique par la conteuse Agns Limousin, trs accessible et pragmatique, qui donne des pistes pour que chacun cherche et ensuite face sa sauce...

Et pour en revenir l'lment magique, je disais dans le prcdent message que le conte ressemble la vie en plus de points que nous ne croyons si tant est que nous soyons prts entrer dans sa dimension magique (de la vie !) : concidences qui n'en sont pas, faiblesses qui se rvlent des atouts (Petit Poucet), etc.

La boucle de ma pense est ainsi boucle...
Enfin, pour ajourd'hui !

Voil. Est-ce plus clair ? (on verra a...).
En rsum, pour moi, les histoires parlent aux tripes, au coeur et l'me et c'est ce que j'aime chez elles.
Et quand je peux les porter par ma bouche, c'est une grande joie de les faire voyager vers d'autres.

Au plaisir de vous lire !
sophie

Re: devenir conteuse
Envoy par: jean-marc (---)
Date: ven. 8 octobre 2004 15:35:33

Bigre !

Dieu m'est apparu. Il m'a dit de partir en guerre. Il m'a dit qu'il avait bien cr Adam et Eve tels qu'en leur forme dfinitive au paradis, et que toutes les histoires inventes par Darwin, Galile et les autres taient sataniques. Que l'amour de Dieu devait primer et que cet amour pouvait tre impitoyable. Que je devais tre son bras arm et que tous ceux qui me suivraient, massacreraient et mourraient en martyrs iraient directement au Paradis se faire sucer sous la table en festoyant gaiement.

Suis-je un menteur ? Un mythomane peut-tre ? Non, ceux qui prtendront que je suis un menteur sont les fils du diable.

Bon, allez, poisson d'avril, je n'ai pas encore assez de talent pour vous faire avaler tous a, mais autant prserver quelques garde-fous, au cas o il s'en trouvent pour faire pire que trbucher sur le coin du trottoir.

Aller la Page:  123Suivant
Page courante:1 parmi 3


Dsol, seuls les utilisateurs enregistrs peuvent envoyer dans ce forum.
This forum powered by Phorum.