Forum Général de Conteur.com : Forum de Conteur.com
Le lieu d'échange de bons mots
Aller la Page:  Page prcdente123Suivant
Page courante:2 parmi 3
Re: Contes russes et bretons
Envoy par: contes-et-merveilles (---.159.23.93.rev.sfr.net)
Date: Sat 14 December 2013 14:13:11

Fist, voici quelques indications complmentaires concernant le 1er conte que tu signales : "Le poirier aux poires d'or et le Corps sans Ame", recueilli la fin du 19 sicle en Trgor (nord de la bretagne occidentale) par F.M.Luzel ("Contes Retrouvs", t. 2, Presses Universitaires de rennes - Terre de Brume, 1995, p. 273)
Selon la classification internationale ce conte relve du type N AT 0301, "Les princesses dlivres du monde souterrain", plus prcisment AT 0301 A "Les fruits d'or" ; forme A => le hros qui libre les princesses est le plus jeune des trois frres, qui, seul, a dcouvert le voleur des fruits d'or de l'arbre merveilleux.
En son temps, Delarue relve 12 versions pour la francophie (3 en Nivernais, 2 en Bretagne -dont celle de Luzel-, 1 poitevine, 1 bourbonnaise, 1 en Puy-de-Dme, 1 en Languedoc, 1 dans l'Aude, 1 au Canada, 1 en Nouvelle-Angleterre) ; il prcise que d'autres auraient pu tre ajoutes ce type parmi des versions auxquelles il manque l'introduction.
Aprs Delarue, d'autres versions ont t releves, par exemple : 3 versions corses par G. Massignon, 1 cvenole rapporte par Jean-Nol Pelen (Payot & Rivages, 1994)
Paul Delarue indique aussi que ce type de conte se retrouve aussi bien en Europe, qu'en Asie occidentale, Inde, Chine, Afrique du Nord, anciennes colonies europennes d'Amrique, aussi chez les Indiens d'Amrique du Nord.
Concernant la Russie, j'ai ce titre /Afanassiev : "Le prince Ivan et le Sylvain Blanc".
Delarue crit galement (p. 132) que : "On conoit que, choisissant parmi les lments du conte un motif isol, tous les thoriciens aprioristes ont pu donner de ce rcit une explication qui justifiait leur thorie, depuis les dfenseurs du mythe astral, jusqu'aux derniers venus qui voient dans le conte la proccupation de l'au-del ou de l'au-dessous, ou le commerce des vivants avec les trpasss (other vvorld, Jenseitsmotive), ou bien qui veulent y retrouver un sens ritualiste ou sotrique (les preuves et la monte vers la lumire), ou bien encore qui cherchent l'interprter par la psychanalyse (la bestialit refoule, etc.).
Des chercheurs ont fait des rapprochements plus ingnieux que convainquants tendant prouver la parent du conte avec de vieux rcits piques, notamment avec la Saga germanique de Siegfried (Grimm, Contes, III, p. 179 de l'd. Reclam), avec l'pope anglo-saxonne de Beowulf (Panzer, Beowulf, in Studien zur germanischen Sagengeschichte, n 1, Munich, 1910), et enfin tout rcemment avec l'pope homrique (Rhys Carpenter, Folk-Tale, Fiction and Saga in the Homerie Epics, Berkeley et Los Angeles, 1946; compte rendu de l'ouvrage par A.-J. Festugire dans la Revue des tudes grecques (LIX-LX (1946-1947), pp. 485-487).
Si l'anciennet du conte ne fait gure de doute, nous n'en connaissons pas de version qui ait t note avant le dbut du XVIIIe sicle. [...]"

Des notes concernant la version de Luzel, je relve :
"Luzel insre cet endroit [aux 3/4 du texte] un paragraphe indiquant : Le conte semble termin ici quoiqu'il prsente des lacunes. Ainsi le hros ne fait-il aucun usage, ni jusqu'ici, ni plus tard, de la plume qu'il a arrache la queue de l'aigle. Ce qui suit est une autre fable, et c'est, sans doute, arbitrairement et uniquement pour allonger son rcit et en augmenter l'intrt que le conteur l'a ajoute la premire. Je crois pourtant devoir donner le rcit de mon conteur dans toute son tendue, et tel qu'il me l'a prsent, pour rester fidle mon rle de collecteur exact et consciencieux."
"NOTE DE L'DITEUR : "Le poirier aux poires d'or et le Corps sans me" a t publi en 1890 dans la Revue des traditions populaires. La version dfinitive est trs diffrente dans le dtail du rsum. La version bretonne qui diffre elle aussi dans le dtail de la version publie est attribue Guillaume Garandel, tailleur, alors que la version franaise est attribue Yves Garandel, son pre, le mendiant aveugle, et donne pour recueillie en 1844 (voir ci-dessus p. 225 et suivantes)."

Jean-Pierre MATHIAS
conteur professionnel de Haute-Bretagne
site: [www.contes-et-merveilles.com]

Re: Contes russes et bretons
Envoy par: contes-et-merveilles (---.159.23.93.rev.sfr.net)
Date: Sat 14 December 2013 14:39:04

Fabien a publi ici la version poitevine du type AT 0301 A : [www.fabiendelorme.fr]


Jean-Pierre MATHIAS
conteur professionnel de Haute-Bretagne
site: [www.contes-et-merveilles.com]

Re: Contes russes et bretons
Envoy par: manu67 (---.evc.net)
Date: Sat 14 December 2013 15:16:02

salut
Alors elle en dit quoi ta dame qui fait autorit.(rien que le mot autorit me donne la chair de poule ) de la possibilit qu'il y ai eu mtissage travers les voyages des navires de la hanse. Je ne la connais pas mais j'ai not les refrences . dommage que tu n'ai pas dit plutt , c'est interessant . mme si les discussiobns sur le forum sont parcllaires ce genre d'infos peuvent tre partage je pense . Je m'interesse peu la Russie pour le moment D'o mon incomensurable ingnorance sur le sujet .Je te prie de m'en excuser par avance contes et merveilles.
En ce qui concerne l'oiseau d feu dont tu fais rfrence au dbut , j'en ai lu une version persane, curieux non? . Parcontre il s'agit souvent de pomme , plutt que de poire . Mais les deux existent .
J'avais cout une mission de france inter qui parlait des contes des milles et une nuits. Au dbut , ce n'tait qu'un facicule achet quelques pices dans un souk par un ambassadeur de france. C'est la cour du roi( zut je sais plus lequel enfin louis quelque chose) qu'ils sont devenus en vogue en France.
Bon c'est une parenthse , mais cela serait-il possible entre la russie et la bretagne , par le truchement du commerce et peut tre tout simplement des relations maritimes ?
Qu'en dit ton autorit sur le sujet ?
Je suis toute oue
Bonne journe
Makan



*****

"parce que nous sommes tous des enfant perdus dans la for

Re: Contes russes et bretons
Envoy par: fabien.delorme (Modrateur)
Date: Sat 14 December 2013 19:50:50

Je suis assez d'accord avec Jean-Pierre. Attention la notion de peuple celte, qui est au moins aussi vague que la notion de peuple chrtien aujourd'hui. On ne peut pas dire "c'est normal de trouver telle histoire la fois au Guatemala et au Kenya, ce sont deux pays chrtiens", par exemple.

Il ne faut pas non plus forcment chercher une origine unique chaque histoire. Il n'est pas exclure que certaines histoires soient apparues plusieurs fois, indpendamment, en divers points du globe. On a trs peu de certitudes ce sujet, et on ne saura probablement jamais tout.


Fabien Delorme
[www.fabiendelorme.fr]

Re: Contes russes et bretons
Envoy par: contes-et-merveilles (---.159.23.93.rev.sfr.net)
Date: Sat 14 December 2013 20:37:36

Manu, je ne comprends pas qui tu t'adresses quand tu interpelles "ta dame qui fait autorit"

Jean-Pierre MATHIAS
conteur professionnel de Haute-Bretagne
site: [www.contes-et-merveilles.com]

Re: Contes russes et bretons
Envoy par: manu67 (---.evc.net)
Date: Sat 14 December 2013 20:56:42

salut oups
c'tait un joke mais bon passe pas ,
" Mme Gruel-Apert, l'actuelle personne qui fait rfrence en ce qui concerne les contes russes dans leur traduction en franais"
excuse moi cela faisait tellement serieux que je n'ai pas rsist .J'ai juste amplifi la "qui fait rfrence " avec "fait autorit "
Bon je dis plus rien je sens que je vais enerv du monde avec mes blagues .
soit dit en passant pour tre prcis : "peuple chrtien " signifie peuple qui appartient la mme religion , "peuple celte " c'est plutt une mme culture enfin il me semble .
Quoi qu'il en soit ma question reste dans les limbes . Alos je vous laisse discuter , je m'fface, je disparas, tiens sur un navire de la hanse peut tre smiling smiley .
Bien le bon soir tous
Makan

*****

"parce que nous sommes tous des enfant perdus dans la for

Re: Contes russes et bretons
Envoy par: contes-et-merveilles (---.159.23.93.rev.sfr.net)
Date: Sat 14 December 2013 21:02:20

mais non : t'en vas pas !... c'est vrai que c'est pas top de piger l'humeur, le ton employ... en lisant qques mots sur un petit cadre de forum ; rien voir avec la voix, et encore moins qu'en prsence...

Jean-Pierre MATHIAS
conteur professionnel de Haute-Bretagne
site: [www.contes-et-merveilles.com]

Re: Contes russes et bretons
Envoy par: Finist (---.249.102.84.rev.sfr.net)
Date: Sat 14 December 2013 21:06:32

Merci Jean-Pierre Mathias pour ces infos, il faut que j'pluche a plus en dtail. Le thme de l'arbre aux fruits d'or semble effectivement quasi universel (c'est le dbut du conte d'Ivan-tsarvitch, de l'Oiseau de feu et du Loup gris, pour le domaine russe). Le conte des Trois royaumes souterrains possde de trs nombreuses variantes, mme dans le seul domaine slave, et sans compter toutes les autres. Lise Gruel-Apert en a traduit plusieurs versions. Souvent au dbut, des princesses se promnent dans un jardin et sont enleves par un tourbillon, ou un ouragan. La version poitevine indique, quoique raconte dans un style trs diffrent, ressemble pas mal certaines versions russes au dbut.

Dans la plupart des versions que l'on rencontre de ces contes, il y a mlange (contamination) de plusieurs mythes anciens, il y a eu un brassage continuel (et chaque conteur ajoute ou enlve un petit bout au conte).

Si ces contes, raconts dans des rgions loignes l'une de l'autre, sont si proches, c'est peut-tre qu'ils drivent de versions imprimes relativement rcemment (depuis le XVIIIe sicle ?) qui ont circul travers l'Europe. Il paratrait incroyable qu'elles soient si proches si elles avaient volu indpendamment depuis des mythes antiques.

Par ailleurs, il n'est pas plausible non plus que des histoires similaires entires soient nes indpendamment dans des parties du monde diffrentes : seuls quelques thmes de base, ns de la similitude (physique, psychologique, sociale) entre tous les hommes, ont effectivement pu apparatre indpendamment en divers endroits, mais pas des histoires aussi prcisment similaires. Vladimir Propp, entre autres, s'est pos cette question. Si on lit des contes traditionnels des Indiens d'Amrique, par exemple, ou d'Afrique, on voit vite que mme si on trouve quelques points de ressemblance, ces histoires sont quand mme trs diffrentes. En revanche, les colons, marchands, soldats etc... europens ont emport avec eux leurs histoires, ce qui explique qu'on les retrouve en Amrique ou ailleurs.


Finist

"Dans le trois fois neuvi

Re: Contes russes et bretons
Envoy par: Finist (---.249.102.84.rev.sfr.net)
Date: Sat 14 December 2013 21:10:53

N.B. A propos de Lise Gruel-Apert, et malgr tout le respect que j'ai pour elle, il faut quand mme dire que les remarques qu'elle formule sur les contes qu'elle a traduits sont souvent tires directement des notes des ditions russes des Contes d'Afanassiev...


Finist

"Dans le trois fois neuvi

Re: Contes russes et bretons
Envoy par: Finist (---.249.102.84.rev.sfr.net)
Date: Tue 24 December 2013 12:53:55

Ah, je savais bien que j'avais lu a quelque part... Je viens de mettre la main sur les "Contes populaires de Bretagne" de F.M. Luzel (rebaptis Cluzel par Amazon et rdit par De Bore, voir [www.amazon.fr] ). Dans sa prface, fort intressante, Luzel / Cluzel dit textuellement :

"Une des choses qui m'ont le plus frapp, dans nos contes bretons, c'est leur caractre foncirement mythologique et leur ressemblance, soit pour la donne gnrale, soit pour certains dtails, reproduits avec une identit parfaite, avec les traditions analogues d'autres nations, fort loignes de la Bretagne, mais principalement avec les contes Slaves publis par M. Alexandre Chodzko, dans son recueil intitul : Contes des ptres et des paysans Slaves. Il n'est presque pas un conte de ce livre, pas un pisode ou un ressort merveilleux ou autre, que je n'aie rencontr, dans les rcits de nos chaumires bretonnes."

Le bouquin original de Luzel date de 1887. A noter que la rdition (2011) par De Bore, assez propre dans l'ensemble, ajoute quand mme quelques coquilles, mais surtout qu'on dcouvre ( la page 450 !) qu'il ne s'agit en fait que du "tome premier" du bouquin de Luzel, ce qui semble quand mme passablement malhonnte (ce n'est indiqu nulle part sur la couverture ni au dbut du livre). Sinon, le contenu est trs bon mon avis.

Finist

"Dans le trois fois neuvi

Re: Contes russes et bretons
Envoy par: contes-et-merveilles (---.156.23.93.rev.sfr.net)
Date: Tue 24 December 2013 13:25:16

bien vu !... mais cela mrite quand mme de relativiser : Franois-Marie LUZEL crit cela il y a presque 150 ans, il est merveill de ce qu'il dcouvre, qui est rel surement, mais incomplet probablement... a me fait penser l'enfant qui sait "tout"... jusqu' ce qu'il dcouvre autre chose ! Autrement dit, si des rapprochements peuvent manifestement se faire entre contes "slaves" et "bretons", il en est forcment d'autres
Je note que Luzel parle de Bretagne et de Bretons, non de Celtie ou de Celtes... et je peux affirmer que la Bretagne dont il parle, outre qu'elle est celle du 3 quart du 19 sicle, ne reprsente qu'une petite portion : celle du Trgor finistrien essentiellement, et -travers le filtre de ses centres d'intrt et des porteurs de mmoire qu'il a rencontr... Il y a d'autres collecteurs et d'autres collects, d'autres contres de Basse-Bretagne et de Haute-Bretagne...
Il serait intressant d'entrer en relation avec Franoise MORVAN, elle qui a exhum l'ampleur des travaux de Luzel, et qui, dans la Collection Les grandes collectes , publie : Jean-Franois Blad, Amlie Bosquet, Henry Carnoy, Paul Sbillot, Lon Pineau, Achille Millien, Auguste Stoeber, Flix Arnaudin, Emmanuel Cosquin... D'autant qu'elle parle aussi le russe et qu'elle a produit bien d'autres tudes littraires concernant le monde slave !... comme en tmoigne sa bibliographie

Concernant la r-impression avec coquilles, je vais interpeller l'diteur !


Jean-Pierre MATHIAS
conteur professionnel de Haute-Bretagne
site: [www.contes-et-merveilles.com]

Re: Contes russes et bretons
Envoy par: contes-et-merveilles (---.156.23.93.rev.sfr.net)
Date: Tue 24 December 2013 13:44:52

quelques liens :
[www.terredebrume.com]
[www.garae.fr]
[francoisemorvan.com]
[fr.wikipedia.org]
[pierre.campion2.free.fr]

Jean-Pierre MATHIAS
conteur professionnel de Haute-Bretagne
site: [www.contes-et-merveilles.com]

Re: Contes russes et bretons
Envoy par: fabien.delorme (Modrateur)
Date: Tue 24 December 2013 14:21:06

Les "contes populaires de Basse-Bretagne" de Luzel sont galement disponibles (dans leur intgralit ! et, j'espre, sans coquille) sur wikicontes : [www.fabiendelorme.fr]

Fabien Delorme
[www.fabiendelorme.fr]

Re: Contes russes et bretons
Envoy par: Finist (---.249.102.84.rev.sfr.net)
Date: Tue 24 December 2013 14:41:08

Oui, il y a du vrai certainement, l'tat de l'art a progress depuis...

J'ai moi-mme les Lgendes d'Alsace de Stoeber, prsentes par F. Morvan. Je ne savais pas qu'elle parlait aussi russe.

Dans le bouquin indiqu de Luzel, il a regroup plus ou moins les contes par thme, et consacre notamment un chapitre au Mythe de Psych, qui a connu un succs extraordinaire en Europe depuis Apule (et sans doute avant).

Il est vrai qu'au-del d'un vernis superficiel (allusions frquentes au roi de France, rminiscences bibliques etc), on retrouve quantit de similarits entre ces contes bretons et les contes slaves, ouvrant parfois de nouvelles perspectives. Par exemple dans le conte russe "Va je sais o, rapporte je ne sais quoi", le hros est emmen dans les airs par un tre invisible, si brusquement qu'il en perd sa chapka : il demande son compagnon de s'arrter pour la ramasser, mais celui-ci lui rpond qu'elle est dj trs loin en arrire, sans plus (l'incident n'a pas de suite). Dans le conte breton "La Femme du Trpas", le motif de la perte du chapeau devient plus crucial : le personnage, se plaignant de cette perte, oublie qu'il a fait voeu de silence, et est alors abandonn par son compagnon. Ceci pourrait clairer l'incident de la chapka russe...

Finist

"Dans le trois fois neuvi

Re: Contes russes et bretons
Envoy par: contes-et-merveilles (---.156.23.93.rev.sfr.net)
Date: Tue 24 December 2013 14:46:30

Sans doute, mais il manque bien d'autres ouvrages... aperu des rcentes publications, y compris les 3 tommes des "contes populaires de Basse-Bretagne", dition critique, prface de Nicole Belmont, PUR/Terre de Brume, 1996 :

Contes bretons, dition critique. PUR/Terre de Brume, 1994.
Contes indits I, dition critique. PUR/Terre de Brume, 1994.
Contes du boulanger, dition critique, PUR/Terre de Brume, 1995.
Contes indits II, dition critique, PUR/Terre de Brume, 1995.
Contes retrouvs I, dition critique, PUR/Terre de Brume, 1995.
Veilles bretonnes, dition critique, PUR/Terre de Brume, 1995.
Nouvelles veilles bretonnes, 1995
Contes indits III, dition critique, PUR/Terre de Brume, 1995.
Contes populaires de la Basse-Bretagne, dition critique, prface de Nicole Belmont, 3 tomes, PUR/Terre de Brume, 1996.
Contes retrouvs II, dition critique, PUR/Terre de Brume, 1999.
Lgendes chrtiennes de la Basse-Bretagne, dition critique, PUR/Terre de Brume, prface de Nicole Belmont, 2001.

On pourrait aussi relever :
Journal de route, dition critique, Presses universitaires de Rennes//Terre de Brume, 1994.
Correspondance Luzel-Renan, d. critique, PUR/Terre de Brume, 1995.
Carnets de collectage, dition critique et traduction, en collaboration avec Marthe Vassallo, prface de Vivian Labrie, PUR/Terre de Brume, 1996.
Notes de voyage en Basse-Bretagne, du Trgor aux les dOuessant et de Brhat, dition critique, PUR/Terre de Brume, 1997.
enqute sur une exprience de collecte folklorique en Bretagne (coll. Biographie), 1999


Jean-Pierre MATHIAS
conteur professionnel de Haute-Bretagne
site: [www.contes-et-merveilles.com]

Re: Contes russes et bretons
Envoy par: Finist (---.249.102.84.rev.sfr.net)
Date: Tue 24 December 2013 14:50:42

@Fabien Delorme : ah oui, impeccable ! Je vais tcher de lire tout a tte repose. Merci !

(Il n'y a pas tant de coquilles que a dans l'dition De Bore, mais quelques-unes quand mme : cependant par les temps qui courent, cela semble tre la rgle ! J'ai achet un bouquin aux ditions Honor Champion - pourtant a priori plutt srieuses - qui regorgeait de coquilles en tout genre !)

P.S. Quoique... des coquilles dans des contes bretons... a ne semble pas trop choquant ! winking smiley

Finist

"Dans le trois fois neuvi



Modifi 1 fois. Dernire modification le 24/12/13 14:52 par Finist.

Re: Contes russes et bretons
Envoy par: contes-et-merveilles (---.156.23.93.rev.sfr.net)
Date: Tue 24 December 2013 14:52:00

certes oui "similarits entre ces contes bretons et les contes slaves"
Ces similarits valent avec d'autres contres, voir par exemple Natacha Rimasson-Fertin : "L'autre monde et ses figures dans les Contes de l'enfance et du foyer des frres Grimm et les Contes populaires russes d'A.N. Afanassiev", thse de doctorat (novembre 2008), Universit Grenoble III - Stendhal / tudes germaniques

Jean-Pierre MATHIAS
conteur professionnel de Haute-Bretagne
site: [www.contes-et-merveilles.com]

Re: Contes russes et bretons
Envoy par: contes-et-merveilles (---.156.23.93.rev.sfr.net)
Date: Tue 24 December 2013 14:54:04

pas de coquille repre pour ce qui concerne mon ouvrage chez De Bore : "Contes & Lgendes d'Ille-et-Vilaine" [www.deboree.com]

Jean-Pierre MATHIAS
conteur professionnel de Haute-Bretagne
site: [www.contes-et-merveilles.com]

Re: Contes russes et bretons
Envoy par: HARVEGE (---.fbx.proxad.net)
Date: Sun 29 December 2013 20:51:37

A Propos de Russes et breton connaissez-vous cette belle histoire vraie qui s'est passe chez Moi au Relecq-Kerhuon? (Finistre)

LA LGENDE DE ROSALIE LON


Michel LIDOU

prsente




La lgende de Rosalie Lon

ou lorpheline qui devint princesse


histoire vraie

Rosalie Lon est ne Quimper en 1832. En mettant au monde sa onzime fille, la maman de Rosalie y laissa sa vie. Le destin de Rosalie commenait mal pour peu que lon puisse dire.

Quand elle a eu onze ans, elle a t place chez les poux Marin qui tenaient une auberge lentre de Guipavas, lauberge de Bretagne. Il y avait beaucoup dauberges en ce temps-l, on ma dit quil y en avait une trentaine entre Le Relecq et Guipavas. Elle tait employe dans cette auberge toutes les basses besognes. Elle tait en quelque sorte la bonne tout faire. Malgr cela, elle grandissait et embellissait. Chaque jour, on dcouvrait que Rosalie allait devenir une trs belle jeune fille. Mais son cur tait entach par un manque daffection Toutes ces choses-l faisaient que Rosalie ntait pas tout fait heureuse. Malgr tout, elle grandit et sa beaut devenait sans pareille.

Quand elle a eu 20 ans, un grand vnement est arriv lauberge : des comdiens venaient darriver de Paris. Il ny avait pas moins de deux diligences desquelles ont dbarqu des femmes vtues de robes barioles qui dansaient en agitant des tambourins. Il y avait aussi des hommes portant de riches costumes et dclamant des vers tout va. Il dgageait de tout cela une joyeuse pagaille et surtout Rosalie a pressenti chez ces gens-l un vent dindpendance et de libert. Et a pour Rosalie, ctait important ! Alors elle leur a demand o ils allaient et ils ont rpondu quils allaient au thtre de Brest pour y jouer la comdie. Et Rosalie est partie avec les comdiens Elle les a suivis jusqu Brest puis ensuite elle est remonte avec eux jusqu la capitale

Quand elle est arrive Paris, il fallait gagner sa vie. Que savait-elle faire ? A part le mnage, elle avait quand mme un joli filet de voix. Elle avait emmen son costume de Bretonne alors elle a commenc se produire dans les cafs, dans les petites gargotes, o elle chantait en Breton habille en costume de Bretonne. Mais le Breton a ne passait pas particulirement cette poque-l. Les gens ne comprenaient pas les paroles et elle navait pas vraiment beaucoup de succs. Mais comme elle tait une trs belle femme, elle tait devenue en quelque sorte lgrie des artistes de la capitale. Elle posait pour des peintres et inspirait certains potes. Elle avait aussi gard des contacts avec ses amis comdiens et un jour on lui proposa de rejoindre la prestigieuse troupe de la revue dont tout Paris raffolait, la revue du Moulin Rouge Elle fut engage comme danseuse dans la troupe du French Cancan qui avait un succs phnomnal depuis quun certain monsieur Offenbach orchestrait cette revue. Comme elle avait une plastique irrprochable, et quelle dansait admirablement bien, elle a fini par tre nomme Premire Danseuse. Tout ce que la capitale comptait de bourgeois, de notables et mme de riches trangers se pressaient tous les soirs au Thtre de Paris. Et justement, ce soir-l il y avait dans lassistance un trs honorable personnage : son Altesse le prince Pierre de Wittgenstein, ambassadeur du Tsar Alexandre II et cousin de Nicolas 1er. Et oui il y avait dj cette poque un Nicolas trs important mais ce ntait pas le mme que le ntre !

Quand le prince a vu Rosalie, il est en tomb perdument amoureux sur le champ. Ds la fin du spectacle, il est all la retrouver dans sa loge. Il lui proposa de venir de dner en ville avec lui. Une calche les attendait la porte du thtre. Et ils allrent dner dans le plus prestigieux restaurant de Paris, ctait probablement au restaurant la Tour dArgent. Et depuis ce jour-l ils ne se sont plus quitts. Et pour Rosalie, une nouvelle vie a commenc, une vie princire. Ils ont visit toutes les capitales. Ils ont mme t Saint Petersburg o elle a t prsente officiellement son Altesse Alexandre II, Tsar de toutes les Russies. Mais Rosalie avait au fond de son cur la nostalgie de sa Bretagne natale et elle a confi au Prince quelle aimerait revoir ce petit coin o elle avait pass une partie de son enfance, prs du Relecq-Kerhuon. Celui-ci, follement amoureux, sempressa daffrter un bateau vapeur avec un quipage, afin de rejoindre par la mer ce lieu quelle aimait tant. Quand ils sont arrivs dans lElorn, cette rivire qui borde la rgion de prdilection de Rosalie, le Prince son tour a eu un coup de foudre devant ce paysage magnifique. Il sest tourn vers elle et lui a dit :

je vais te faire construire un chteau ici mme, sur les bords de lElorn au lieu-dit Rubian , un chteau quon appellera videmment le chteau de Kerlon. Il fit venir des ouvriers de la rgion et mme de nombreux moujiks, des paysans russes qui construisirent le chteau et aussi qui amnagrent un parc dune rare beaut. On avait fait venir des plantes et des essences de toutes les parties du monde. Le Prince lui a fait construire dans ce parc une piscine, en forme de cur alimente en eau de mer et chauffe. Ctait une prouesse cette poque ! Un employ et une chaudire lui taient spcialement employs.

Ils ont vcu dans ce lieu idyllique vingt annes de bonheur pur et sans orage. Ils saimaient toujours comme au premier jour. Mais comme dit la chanson, les histoires damour finissent mal en gnral, Rosalie a commenc tousser, tousser, maigrir. Elle avait contract cette maladie courante lpoque pour laquelle on navait pas encore trouv de vaccin et quon a appele plus tard la tuberculose. Beaucoup de gens mourraient de cette maladie qui npargnait ni les riches ni les pauvres. Le prince fit venir les mdecins les plus chevronns de France son chevet, rien ny fit. Tout ce quon avait trouv pour attnuer les douleurs, ctait de lui proposer de respirer de lther, si bien quand elle se dplaait en calche, elle laissait traner derrire elle un parfum dther que tout le monde reconnaissait. Elle a t aussi plusieurs fois en cure, Heinz en Allemagne et malgr cela, elle dprissait, ce qui rendait le prince terriblement malheureux.

Comme elle tait trs pieuse, et sentant sa fin proche, elle fit venir son chevet lAbb Letty. Ah ctait un sacr bonhomme que ce cur, lAbb Letty ! Ctait un cur sans glise ! En effet, il y avait bien la toute petite chapelle de Notre dame du Relecq, trop petite pour contenir les fidles. Et malgr les qutes et les dons des pcheurs kerhorres qui ntaient pas trs fortuns, je dirais mme quils taient presque tous misreux, son projet restait vain. Alors Rosalie lui a propos de lui lguer la somme de 25 000 francs or, afin de btir au Relecq une glise digne de ce nom. Elle a aussi lgu une forte somme dans le but de btir un orphelinat. Et cest pour cela quaujourdhui nous possdons au Relecq-Kerhuon une glise digne dun chef-lieu de canton quelle ne verra jamais car elle sest teinte quelques mois plus tard. Le prince fou de douleur lui fit construire une chapelle et si vous allez un jour dans le petit cimetire du Relecq-Kerhuon, vous verrez juste lentre cette chapelle. Approchez-vous et vous verrez lintrieur le buste de cette femme magnifique qutait Rosalie Lon.

Le prince ne lui survcut pas longtemps. Il dcda un an aprs elle, jour pour jour, terrass par le chagrin. Il avait mis le souhait dtre enterr auprs de celle qui fut lamour de sa vie. Mais la famille princire qui navait jamais accept le mariage du prince avec une roturire vint rechercher le corps afin de linhumer en Russie malgr les manifestations organises spontanment par les Kerhorres.

Mais si vous avez un soir la curiosit de vous promener le long du petit chemin qui borde lElorn, vous pourrez peut-tre apercevoir au loin dans la brume la haute silhouette dun homme portant haute forme et queue de pie et tenant la main dune belle femme vtue dune longue robe blanche Vous aurez peut-tre reconnu les amants ternels de Rubian.





[harvege.e-monsite.com]



Modifi 1 fois. Dernire modification le 29/12/13 20:54 par HARVEGE.

Re: Contes russes et bretons
Envoy par: annie Brault-Thry (---.w90-19.abo.wanadoo.fr)
Date: Mon 30 December 2013 03:49:37

Merci Michel pour cette histoire , plus belle qu'un conte puisqu'elle est relle .
Joyeuse anne 2014

Aller la Page:  Page prcdente123Suivant
Page courante:2 parmi 3


Dsol, seuls les utilisateurs enregistrs peuvent envoyer dans ce forum.
This forum powered by Phorum.