Débats d'idées : Forum de Conteur.com
Pour défaire et refaire le monde
Evolution des "contes" ?
Envoy par: jacques (Adresse IP journalise)
Date: mar. 29 mai 2007 16:20:58

Il me semble que les "contes" sont de moins en moins des "rencontres amoureuses et magiques" pour tre de plus en plus des "spectacles" avec percussions, chants, etc ... Merci d'accepter un change sur ce sujet. Jacques

Re: Evolution des "contes" ?
Envoy par: Quadriconteur (Adresse IP journalise)
Date: mar. 29 mai 2007 18:36:55

La premire ide qui me vient c'est que peut-tre on parle plus des secondes que des premires... parceque ce sont des spectacles avec si possible public nombreux; mais les "rencontres" en cole, en biblio, en centre de sant, etc. ou en salon de th sont toujours l. Evidemment, ce ne sont peut-tre pas les mmes conteurs qu'on y trouve...

Re: Evolution des "contes" ?
Envoy par: laurent (Adresse IP journalise)
Date: mer. 30 mai 2007 03:03:56

stl Jacques ; stl quadri je pense que c'est une bonne chose.les contes je les ai connus aussi sous cette forme ; quand j'tais enfant.

Ce qui est bien dans cette faon de faire c'est aussi donner la possibilit au

spectateur de trouver son compte. vous le savez tous les deux autant que moi

parfois les mots ne suffisent plus ou pas pour capter le public.

Alors pourquoi pas un petit chant que tout le monde reprend en choeur ou un

petit morceaux de musique et mme la replique du conte.....

et tout cel dans le swing de la musique. j'ai rmarqu que le public est dmandeur et connaisseur en plus......

A propos du phnomne dont vous parlez


cel a mis un peu de temps pour arriver chez nous en FRANCE; mais cel a toujours exist.

moi j'ai toujours travaill mes contes dans ce sens avec les percus ( jdemb ,et
doums) en plus du n'goni, de la flte et du balafon, c'est extra.

Cependant il faut aller piano sur l'instrument et laisser la place au conteur....

maintenant pour mon avis personnel je pense que le slam aide un peu ce phnomne que vous dcrivez.( coutez grand corps malade) j'espre que je ne me trompe pas de personne.

j'ai l'impression qu'il n'est pas loin des conteurs .....

toujours est-il qu'il ya de la place pour tout le monde.

Et ces differents styles apportent de la richesse notre art.......


Cordialement................................L.A.Y


Re: Evolution des "contes" ?
Envoy par: jacques (Adresse IP journalise)
Date: ven. 1 juin 2007 12:45:21

Le conteur est-il un artiste comme un autre ?
Le tour de contes est-il un spectacle comme un autre ?
Il y a bien deux coles ou je me trompe ?
Devenir un magicien amoureux ...

Re: Evolution des "contes" ?
Envoy par: Michelle (Adresse IP journalise)
Date: ven. 1 juin 2007 13:50:01

C'est la loi du march ! D'une part, les organisateurs de spectacles veulent du "spectaculaire" (tiens donc !), d'autre part un grand nombre de conteurs d'aujourdhui, et non des moindres, viennent du thtre ; ceci explique cela.
Pour moi, il n'y a pas deux coles mais des options diffrentes. Soit les paillettes et les projos, ce qui implique une lutte acharne pour russir , soit un rle plus humble de conteur de lombre, mais qui ne demande pas moins de travail et de comptence, pour ne pas dire de talent. Et les passerelles sont possibles de lombre aux lumires et rciproquement.
La vraie question est de savoir si celui qui se dit conteur veut servir le Conte ou SE servir du Conte. Je ne suis pas du tout daccord avec Laurent quand il dit : parfois les mots ne suffisent plus ou pas pour capter le public ; limportant cest dintresser son auditoire et un vritable conteur na pas besoin dartifices pour cela.

La situation actuelle du Conte me fait penser la celle de la Chanson qui connat galement ses paillettes et ses zones dombre : il y a bon nombre dartistes de grand talent qui ne sont jamais mdiatiss. Et lon pourrait dire la mme chose de la Musique, de la Danse... etc. Quant la Posie... elle est tout aussi confidentielle.

Mais... oui, oui, oui !... Le conteur est un artiste comme un autre. Dommage que la socit ait davantage de considration pour les artistes morts que pour les vivants ! Imaginez un Van Gogh du Conte qui ne serait plus l pour raconter ses histoires.

Re: Evolution des "contes" ?
Envoy par: Nicole (Adresse IP journalise)
Date: sam. 2 juin 2007 11:03:25

Bonjour,
Ce n'est pas l'apport ou non de la musique qui signe pour moi une diffrence, mais le cadre "grande messe" ou pas, c'est dire le lieu, le contexte. Pour conter trs rgulirement avec un ou deux musiciens-chanteurs, je sais que la musique, loin d'tre un artifice ou un capteur d'attention, contribue l'panouissement du conte, la "palpation" et la palpitation de son mystre.
Il y a des conteurs voix nue et des conteurs accompagns de musiciens, comme des chanteurs (rares) capella ou accompagns de musiciens. Si l'authenticit est au coeur du conteur, s'il est ancr dans son histoire, et si bien sr le rapport la musique est juste, je crois vraiment qu'elle participe profondment alors l'intime du partage.

Re: Evolution des "contes" ?
Envoy par: Chris-tine (Adresse IP journalise)
Date: sam. 2 juin 2007 19:17:53

Bonjour,

Si quelqu'un qui est infiniment plus souvent ct oreilles que ct parole peut donner son avis ...
Une partie musicale en introduction ou en transition entre les contes ne distrait pas mon attention
de ce que le conteur fait passer, s'il est "bon" bien sr. En revanche il faut toute l'exprience,
la matrise et le talent d'un Bruno de la Salle pour s'accompagner l'orgue de verre sur une Odysse
versifie pendant plus d'une heure, et ce sans que l'auditoire dcroche du sens profond du texte.

Amitis conteuses

Christine

PS Le rugissement du lion de la MGM ne m'empchait pas non plus d'entrer de plain pied dans le film




Re: Evolution des "contes" ?
Envoy par: Quadriconteur (Adresse IP journalise)
Date: lun. 4 juin 2007 18:45:51

J'ai tout relu et je ne comprends pas comment on est pass du propos de Jacques sur
peut-tre deux types de conteurs contes avec ou sans musique ?????
Il y a tjrs eu deux types de conteurs "les intimistes" (veilles par exemple) et les "spectacleurs" (ex:conteurs publics comme j'en ai vu dans le maghreb ou en Indonsie).
La musique ou non n'a , selon moi, rien voir avec cela : ces conteurs publics n'ont pas toujours un instrument mais les touvres qui racontaient la geste de Charlemagne en avait un. Personnellement,mme en conterie rduite chez des particuliers, plus forte raison dans des groupes plus importants, je fais souvent entendre quelques notes.
Le clivage est peut-tre la scne... encore que Gougaud sur scne est un conteur de type "intimiste". Et devant par exemple des publics mme rduits de handicaps, je me dmne comme un saltimbanque (thymologiquement celui qui saute sur la table je crois!)... mais a ce n'est que moi.
Je pense que le pb est plutt du ct de ce que soulevait Michelle... je constate que les conteurs qui font du spectacle et sont connus comme tels ne viennent gure dans les bibliothques de quartier...je peux me tromper. Et je ne pense pas comme dit au dbut de ce dbat qu'ils soient plus nombreux, mais plus voyants, ce qui parat normal... et pourtant...; et peut-tre que des conteurs "intimistes", las d'tre difficilement reconnus,aimeraient l'tre, et que le biz qui se dveloppe autour de quelques uns qui sont sur scne, peut laisser penser qu'il y a des conteurs deux vitesses...

Re: Evolution des "contes" ?
Envoy par: Nicole (Adresse IP journalise)
Date: mar. 5 juin 2007 02:37:40

Dites, je ne me trompe pas... ce boum-boum-boum velout que j'entends, c'est bien le coeur de notre Forum qui bat ?
smiling smiley
Nicole

Re: Evolution des "contes" ?
Envoy par: jacques (Adresse IP journalise)
Date: mar. 5 juin 2007 12:07:48

Moi qui me cherche toujours aprs sept/huit ans de cheminement, je voudrais devenir un conteur-magicien, un conteur-amoureux capable en quelques mots d'inviter les gens qui se trouvent l entrer presque en transe dans un tourbillon de mots, de sensations, d'ailleurs ... pour le moment, je ne suis qu'un raconteur d'histoires et les programmateurs eux veulent des artistes qui font un "vrai" spectacle. C'est pas le tambourin ou l'orgue de verre qui fait la diffrence, c'est plutt la prsence ou pas d'une petite flamme ... enfin, c'est ce que je ressens. Et vous, comment vous situez-vous ? Quel conteur, quelle conteuse dsirez-vous tre ? Amitis, Jacques

Re: Evolution des "contes" ?
Envoy par: Ani Boquillon (Adresse IP journalise)
Date: lun. 11 juin 2007 01:24:51

Oui, Jacques : les PROGRAMMATEURS eux veulent des artistes qui font un "vrai" spectacle Si a peut te consoler, le public qui veut voir "du conte" repart en disant : c'est pas du conte.
Ceux qui ne connaissent pas sont tromps.
Si le public veut des paillettes, il ne va pas voir un conteur!
Si le public veut du thtre, il va voir une pice de thtre!
Si le public veut voir un conteur, il ne va pas voir une pice de thtre ou un numro de music-hall
Entendons-nous : si le conteur fait aussi de la musique, j'ai absolument rien contre. a fait en effet partie de ses "outils" traditionnels Il peut chanter, aussi, c'est compltement dans la mme ligne. Mais s'il fait un numro de chant pendant 80% de son spectacle, ce n'est plus un conteur, c'est un chanteur.
Moi je connais un conteur qui au dpart est musicien (et un bon, en plus). Bien sr, quand il conte, il a sa guitare. Mais mme s'il s'accompagne la guitare, c'est quand mme bien quelqu'un qui vous RACONTE des histoires pendant TOUT son spectacle! J'en connais d'ailleurs plusieurs, des conteurs qui sont des anciens musiciens (dont 2 "ttes d'affiches"): c'est pas un problme, ce sont bien des conteurs.
Mais si le public VEUT voir un conteur, qu'il lit "conteur" (ou conteuse, c'est le terme gnrique, bien sr) sur un programme, et qu'il se retrouve devant un rcital de musique, une pice de thtre, un spectacle de music-hall, ou un "truc paillettes", il est pas content, le public, et il dit au responsable de la salle: c'est pas du conte. Et l'autre rle en disant : ils sont ferms, hein, le public du conte.
Et ceux qui ne connaissent pas le conte et qui voient un conteur-amoureux - comme tu dis si bien winking smiley - disent la fin Ah, c'est a le conte? Ah mais c'est drlement bien, hein, vous m'avez emport dans un voyage et on les voit sourire, et on est heureux
Alors qu'est-ce qu'on fait ?
Moi je suis entre en dissidence. Depuis longtemps. Mais a me cote trs cher. Cela dit, en Rgions, a se passe peut-tre un peu mieux qu' Paris
D'ailleurs, je vais dmnager tongue sticking out smiley



Re: Evolution des "contes" ?
Envoy par: Quadriconteur (Adresse IP journalise)
Date: lun. 11 juin 2007 12:35:55

dissidence ?

Re: Evolution des "contes" ?
Envoy par: Ani Boquillon (Adresse IP journalise)
Date: mar. 12 juin 2007 02:42:28

Oui Dissidence !

Bon, soyons clairs: je n'ai pas envie de raconter ma vie, ce forum n'est pas l pour a. De toute faon, j'ai tir l'chelle depuis longtemps, et je serai contente de quitter certaines zones d'influence.
Ailleurs qu'en RP, il y a des gens qui AIMENT qu'on leur raconte des histoires sans un faire un barnum les veinards : J'ARRIVE !!! ;oP


Re: Evolution des "contes" ?
Envoy par: Sophie (Adresse IP journalise)
Date: mar. 12 juin 2007 17:37:51

Bonjour les amis !
a fait longtemps que je ne suis pas venue mettre mon grain de sel, mais l a parle vraiment de l'art du conteur, alors, oui, je me sens concerne !...
Je vais sans doute me rpter un peu, mais comme personne ne s'en souvient, c'est pas grave...
La taille de la scne ne me semble pas tre l'lment dterminant. Chaque conteur a son style : sa prsence, son rpertoire, sa manire particulire de raconter et aussi chanter ou jouer d'un instrument. C'est justement ce qui est beau dans cette forme de parole particulire qu'est le conte.
Il est important de savoir ce que l'on dfend, videmment. Mais, au del de tout a, il me semble qu'il importe avant tout que l'artiste soit juste avec lui-mme, en accord avec qui il est et ce qu'il ressent profondment comme juste.
Bien sr, il y a tous les styles parmi les conteurs : les intimistes, les rcitants, les show(wo)/men, les performers... Je crois que le public est touch quand ce qui est donn est au service de l'histoire et en accord profond avec celui/celle qui s'exprime.
La parole du conte se nourrit de cette authenticit et de cette diversit. Elle n'est pas reprsentation, recherche d'effets, mais une chose somme toute humble, une parole simple et pourtant porteuse de 1000 secrets et qui semande de cultiver l'tre avant le faire (l j'esprime ma seule opinion, videmment). Nous ne pouvons offrir que ce que nous sommes et que ce que nous avons, si ce n'est, compris, tout du moins pressenti des histoires que nous portons en nous et qui nous ont touch.
Ouvrir notre bulle d'amour, parce que l'on vit une hsitoire d'amour avec ses hitoires, pour laisser les autres voir l'intrieur.

Personnellement, j'aime des conteur/ses trs diffrent(e)s : des trs sobres, des trs thtraux, des trs agiles, des immobiles... J'aime avant tout qu'ils soient vrais et servent leurs histoires leur manire, chacun sa sauce.

Aprs il peut y avoir des modes, des conteurs oublis, des surexposs... Les temps changent aussi, comme nous-mmes... Alors, atte,ndez que la roue tourne ! Ce qui compte c'est de pouvoir offrir ses histoires des oreilles qui en ont besoin. 500 personnes portent peut-tre plus que 5 au niveau de l'nergie quand on raconte, mais une grande scne, des effets lumire, des amplis amplifient le talent mais ne le crent pas. N'oublions pas pourquoi nous racontons. L'ego est un grand pige... Dans 50 ans, nous serons peut-tre morts, les contes eux continueront voyager. On s'en fout des autres, soyons d'abord en accord avec nous-mmes !
Je crois que cela n'apporte pas grand chose vouloir dcrter ce qu'est l'art du conte ou ce qu'il n'est pas. C'est un peu comme si des tribus "ennemies" servant pourtant un mme art se constituaient alors. Cela n'a pas de sens.
Renonons dfinir et nous dfinir pour prendre toutes les liberts d'exister comme bon nous semblera : oiseau aujourd'hui, louve demain !
Si quelqu'un veut qualifier ce que nous faisons, qu'il puisse le faire : un avis, parmi tant d'autres c'est tout ce que c'est... qu'il vienne d'un spectateur novice ou d'une tte d'affiche, cela reste un avis !
Je prcise aprs cette envole rebelle, que personne de la discussion n'est vis par mes propos !
au plaisir de vous lire !

Sophie

Ps : Ani vers o t'envoles-tu ?

[sophie.kluzek.free.fr]

Re: Evolution des "contes" ?
Envoy par: Ani Boquillon (Adresse IP journalise)
Date: mar. 12 juin 2007 18:22:21

Sud-ouest. Mais pas avant quelques mois, voire un an: un projet, a met du temps se mettre en place (Des prcisions plus prcises seront prcises quand a se prcisera winking smiley )

Pas de souci, j'annoncerai son de trompe quand je partirai! tongue sticking out smiley

Au fait, il y a quelque chose qui risque d'tre important dans la rflexion lundi 18 juin au thtre Dunois.
Les projets solidaire sont-ils possibles dans le spectacle vivant ? avec Christophe Laluque de l'Amin Thtre, et avec le soutien d'Arcadi.
Le titre n'est pas trs explicite, mais le doc qu'ils envoient l'est.

J'ouvre un nouveau sujet pour l'annoncer plus visiblement, et je mets le contenu du doc.


Re: Evolution des "contes" ?
Envoy par: Chris-tine (Adresse IP journalise)
Date: mar. 12 juin 2007 20:18:21

Merci Sophie pour la "bulle d'amour"

... et le reste aussi bien sr, que je partage.

Christine



Dsol, seuls les utilisateurs enregistrs peuvent envoyer dans ce forum.
This forum powered by Phorum.