Contes : Forum de Conteur.com
Vous cherchez un conte ? Vous voulez proposer une histoire ou discuter d'une interprétation ?
recherche conte accueil
Envoyé par: plume (Adresse IP journalisée)
Date: jeu. 21 juillet 2016 10:45:56

bonjour, je cherche des contes sur l'hospitalité, sur l'accueil de l'étranger

Re: recherche conte accueil
Envoyé par: Ani Boquillon (Adresse IP journalisée)
Date: ven. 22 juillet 2016 20:58:03

1) Daphnis et Chloé
2) La soupe aux cailloux
smiling smiley
(il y en a plein d'autres…)

*******
Ani Boquillon * conteuse *

Re: recherche conte accueil
Envoyé par: Hélène Loup (Adresse IP journalisée)
Date: sam. 23 juillet 2016 10:52:30

Il y a aussi un fabliau, les trois ménestrels bossus, où le refus de cet accueil traditionnel du soir de Noël par le mari et son acceptation par l'épouse sont à la base de l'histoire.
Souvent il y a des rituels liés à l'accueil de l'étranger qui varient non seulement selon les traditions et les époques, mais aussi selon ce que demande l'étranger (simple droit de passage, de dormir, eau ou nourriture par exemple).

H

Re: recherche conte accueil
Envoyé par: annie Brault-Théry (Adresse IP journalisée)
Date: dim. 24 juillet 2016 15:55:28

Il y a la rissole de Noël , revue par Sylvie Folmer dans son ouvrage "Les Loups " de chez Albin Michel .

Un enfant aperçoit un chien dehors tandis que sa grand-mère fait cuire des rissoles.C'est la Noël . Il court lui en présenter une que la bête attrape dans la main même du petit . Or , ce n'est pas un chien , mais un loup .
L'année se passe et au Noël suivant , un étranger frappe à la porte , tenant à bout de bras un beau gâteau doré. On le fait entrer . Il dit d'abord " merci pour cette rissole de l'année dernière . " Et il raconte son drame:
Un soir , un vagabond était venu frapper chez lui . On l'avait invité .Il avait dormi dans la grange . Mais il avait laissé son sac dans la maison .Les petits , à minuit par curiosité étaient venus fouiller dans le sac.Et au fond , l'enfant avait trouvé une peau de loup , qu'il avait jetée sur ses épaules...Il avait été transformé immédiatement en loup lui-même. Obligé de fuir pour n'être pas tué par le père de famille . Une longue errance s'en était suivie . Pour faire cesser ce sortilège , il fallait que quelqu'un lui offre quelque chose de chaud à manger le soir de Noël.
Le conte pourrait s'arrêter là , mais le petit qui avait offert la rissole ,subjugué descend fouiller dans la besace

ANNIE BRAULT-THERY
Conteuse - Lectrice-Publique
[musicoconte.blogspot.fr] - presse
[musicoconte.blogspot.fr] - contes
[musicoconte.blogspot.fr] - lectures
[musicoconte.blogspot.fr] - dates

Re: recherche conte accueil
Envoyé par: (Adresse IP journalisée)
Date: dim. 24 juillet 2016 17:27:01

Bonjour, chez Pourrat (le Trésor des Contes) il y a le conte des deux voisines :
Il y avait une fois deux voisines dans un village: l'une qui était riche, et regardante, et dure au monde ; l'autre qui était de petits moyens, mais qui avait le cœur comme un morceau d'or.
Certain soir, un mendiant passa. Il se présente à la porte e la riche, et elle, elle la lui ferme au nez, sans même un : Dieu vous assiste, pauvre homme!
Il se présente chez l'autre, qui n'avait pas grand'chose, mais qui trouve à lui servir une écuellée de petit-lait et une grande tranche de pain bis. Elle met du bois au feu, elle dit qu'elle va préparer un lit avec des draps dans le foin.
Merci de votre bon cœur, pauvre femme. Je repars sans coucher, merci. Mais vous, dites: que souhaiteriez-vous en votre maison, quelle chose, dites-moi, pour avoir meilleur vivre ?
Je n'ai pas mauvais vivre. J'ai à peu près tout mon content. -Alors faut-il demander davantage ?
Pauvre femme, vous aurez votre récompense.

Ce que ferez sitôt levée,
Le ferez toute la journée

Il dit, et il disparaît dans la nuit du chemin.
Le lendemain, à son lever, la bonne femme ne pensait plus guère à ce dire. L'idée lui vient de mesurer un mouchoir de toile qu'elle avait. Elle voulait voir s'il y avait là de quoi se faire un béguin pour ses bons jours.
Elle tend ce mouchoir du bout de ses doigts jusqu'à la saignée du bras, comme font les femmes qui mesurent une étoffe... Mais quelle affaire: la voilà qui continue à mesurer, à mesurer; la toile, sous ses mains, continue à se faire toile, à se faire toile, se roule d'elle-même en pièces de cent aunes ; et après cette pièce une autre, après cette autre, une autre. Et ainsi tout le long du jour.
Le soir, la maison était pleine jusqu'au plancher de ces pièces de toile, et qui dirait que la moindre valait ses vingt pistoles ne mentirait pas d'un seul sou.
La pauvre bonne femme aurait de la toile à sa suffisance jusqu'à la fin de son âge : de quoi se vêtir, de quoi vendre et de quoi donner.
Au village, on vit les uns chez les autres. Avant la nuit, chaque maison savait ce qui était arrivé, et toutes les femmes étaient venues voir ces pièces de toile tombées du ciel par le don du bon pauvre.
La voisine enrageait. Avoir perdu une telle aubaine! D'envie, elle en aurait séché comme un morceau de bois.
Trois jours après, comme elle n'avait pas décoléré encore, sur le soir elle entend toquer à sa porte.
Elle va ouvrir.
C'était le pauvre qui repassait.
Entrez, pauvre, le bon pauvre. L'autre soir, j'ai tant regretté ! J'avais trop d'affaires dans la tête : la lessive que j'avais manquée, une poule qui va faire son oeuf chez la voisine : tout pour me donner de l'humeur... J'aurais voulu vous faire il accueil, pourtant...
Tout un flot de paroles et tout un train de va-et-vient pour recevoir le pauvre. Elle casse des oeufs contre le bord de la table, met la tourtière au feu, coupe une belle tranche de jambon, et en attendant le dîner, elle verse au pauvre un grand coup de vin blanc. Mais c'était un donnant-donnant. Voilà du vin, de l'omelette et du jambon: j'attends ma récompense. Autrement, le cœur y était-il ?
Ce souper servi, elle offre au pauvre la chambre à four, le lit à couette de plume.
Femme, dit le pauvre, votre récompense, vous l'aurez.
Ce que ferez sitôt levée,
Le ferez toute la journée
Ha, entendant cela, qu'elle était aise ! Et elle n'allait pas s amuser à auner de la toile, elle, ou bien à mesurer des boisseaux de froment. Compter des pièces d'or, oui ! Quelle fontaine ç'allait être, quel flot de pièces d'or!
Sûr et certain. Le mendiant avait prouvé ses pouvoirs... Ce serait! c'était comme fait déjà. La femme se voyait dame de château, blanchissant sa soupe chaque matin de trois cuillerées de crème - elle aurait pu le faire, mais ne le faisait pas -, mettant sur semaine sa robe des dimanches et trônant dans le premier banc à l'église. Les voisines, au village, en crèveraient d'envie.

On peut dire qu'elle ne dormit guère, cette nuit-là. Toujours surveillant ses carreaux - est-ce qu'ils n'allaient pas blanchir ? et attendant le jour à paraître.
Enfin, le coq chanta.
Puis le jour se leva.
Ha, si elle se saisit de sa bourse, à ce moment.
Elle s'apprêtait à faire couler le premier louis d'or, quand, par malencontre, une puce la pique à l'oreille. D'instinct, elle y porte la main : il lui faut se gratter, et tâcher d'attraper la puce.
Les paroles du pauvre homme eurent leur effet du coup:
Ce que ferez sitôt levée,
Le ferez toute la journée
Naquirent et jaillirent sous les doigts de la femme non pas des louis d'or, mais des puces, des puces... Puce sur puce, pour la piquer, la repiquer, sauter sur le lit, sur la huche, sur le vaisselier, sur l'horloge, et tout partout dans la maison. Les voisines accourues pour voir ce mystère-là, bientôt ne purent y tenir. La femme, elle, comme le sort le portait, fut tout le jour après ses puces. Mais à la fin des fins, la nuit venant, sa maison toute fourmillante et elle tout assaillie, elle n'a pu tenir non plus. Il lui a fallu prendre la porte, prendre la fuite. Et depuis ce moment, on ne l'a plus revue.

Re: recherche conte accueil
Envoyé par: Hélène Loup (Adresse IP journalisée)
Date: dim. 24 juillet 2016 21:55:12

Sympa comme histoire !

H

Re: recherche conte accueil
Envoyé par: Ani Boquillon (Adresse IP journalisée)
Date: dim. 24 juillet 2016 22:04:57

J'en ai entendu une autre version l'autre jour par Michel Faubert, un peu scato (fabliau XIIIe s.) et très drôle bien sûr… winking smiley


*******
Ani Boquillon * conteuse *

Re: recherche conte accueil
Envoyé par: annie Brault-Théry (Adresse IP journalisée)
Date: lun. 25 juillet 2016 20:04:49

La mienne , la mauvaise accueillante , sachant qu'elle allait avoir à travailler toute la journée , a voulu prendre ses précautions. Elle avait une forte envie de faire pipi et a pris tellement de plaisir à se soulager , qu'elle a "pissé" toute la journée . Comme on dit chez nous , elle a "pissé comme un douzil " .
Et voilà pourquoi , la Loire qui était un tout petit ruisseau , alimentée de tous ces pipis conjugués est devenu le fleuve royal que l'on connaît .
Les enfants aiment beaucoup

ANNIE BRAULT-THERY
Conteuse - Lectrice-Publique
[musicoconte.blogspot.fr] - presse
[musicoconte.blogspot.fr] - contes
[musicoconte.blogspot.fr] - lectures
[musicoconte.blogspot.fr] - dates

Re: recherche conte accueil
Envoyé par: Hélène Loup (Adresse IP journalisée)
Date: lun. 25 juillet 2016 20:13:28

Réjouissant !


H

Re: recherche conte accueil
Envoyé par: zhangmeng55 (Adresse IP journalisée)
Date: sam. 10 mars 2018 03:05:34

Message modéré



Modifié 1 fois. Dernière modification le 13/03/18 17:28 par jvila.

Re: recherche conte accueil
Envoyé par: Contadiralire (Adresse IP journalisée)
Date: sam. 10 mars 2018 10:51:53

spam infiltré sur le forum

Diroulir : [diroulir.blogspot.fr] prend la suite de "contadiralire".



Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent envoyer dans ce forum.
This forum powered by Phorum.