Contes : Forum de Conteur.com
Vous cherchez un conte ? Vous voulez proposer une histoire ou discuter d'une interprétation ?
Conte sur l'exil et la vieillesse
Envoyé par: Mathilde_au_pays_des_fraises (Adresse IP journalisée)
Date: jeu. 13 septembre 2018 19:47:00

Bonjour,
Je suis sur un projet en EPHAD autour de la question de l'exil des personnes âgées contraintes de quitter leur maison pour aller en institution. Je suis à la recherche de conte autour de la question de l'exil en général, du départ forcé de la mise à l'écart et s'ils sont en lien avec la vieillesse c'est top.

J'ai d'ailleurs un souvenir d'enfant d'une histoire, mais je ne sais plus si c'était un conte ou une vrai tradition, je crois que c'était chez les indiens d'amérique du Nord, qui disait que lorsque une personne perdait sa dernière dent alors elle s'en allait mourir seule en haut d'une colline, car elle ne servait plus à rien à la tribu, Si ça vous dis quelque chose, je suis preneuse.

Bonne soirée
Mathilde

Re: Conte sur l'exil et la vieillesse
Envoyé par: Contadiralire (Adresse IP journalisée)
Date: ven. 14 septembre 2018 00:09:41

Le vieux Rom et le loup

Il était une fois, dans une forêt épaisse, une de ces forêts si grande qu'on la dirait sans fin. Il y a longtemps, dans une de ces forêts là, vivait une bande de loups menée par un vieux mâle.
C'était le chef de la meute, c'est lui qui décidait quel était le gibier que l'on devait chasser, c'est de lui que dépendait la survie de la meute. Il avait affronté bien des dangers au cours de sa longue existence.
Bien souvent, il avait risqué sa vie, mais il s'était toujours tiré d'affaire, grâce à son courage et à son intelligence. Il était respecté.
Ce vieux loup savait qu'un jour il serait trop vieux pour rester le chef. Il savait qu'il n'aurait plus la force de chasser et de se battre contre ses adversaires. Alors, pour lui, ce serait la fin.
Cependant, il continuait à courir, il utilisait sa ruse pour dénicher le gibier, et il ramenait encore assez de nourriture pour sa bande.

Mais, cet hiver-là, il faisait si froid, que malgré l'intelligence du vieux loup, il était presque impossible de trouver des proies, et la nourriture s'est fait de plus en plus rare. La meute avait faim.
Pour la première fois, le chef de meute a vu le mépris, et même de la haine dans les yeux des autres loups. Les jeunes loups n'avaient plus peur de lui, car ils voyaient qu'il devenait vieux et bientôt il lui faudrait les affronter.
Alors, un soir, il a attendu la nuit noire pour s'éloigner discrètement du clan, il s'est enfoncé seul dans la forêt. Les autres loups n'ont pas mis longtemps à s'apercevoir de son absence et ils se sont lancés à sa poursuite.
Mais le vieux loup, connaissait cette forêt mieux qu'eux, et il savait où aller. Il s'est dirigé vers une clairière où se trouvait une cabane de bois dans laquelle vivait un vieil homme solitaire.

Cet homme lui aussi, avait été longtemps le chef d'une grande et puissante tribu. Il avait conduit ses frères tsiganes sur toutes les routes, à travers tous les pays. C'était un homme fort et courageux. Mais, lui aussi était devenu vieux.
Peu Ă  peu, il avait senti une grande fatigue et senti la vieillesse, la faiblesse avait envahi son corps tout entier. Il avait du mal Ă  conduire sa roulotte et il n'Ă©tait plus assez fort pour commander son groupe.
Il était encore respecté pour sa sagesse, mais les jeunes hommes, ne lui obéissaient plus autant qu'avant et il commençait à se sentir trop faible pour leur tenir tête.

Un jour, en hiver, sa "Kompania" son groupe, sa tribu, campait près d'un village, à l'entrée de la forêt. Il faisait très froid et les hommes étaient partis chercher du bois pendant que les femmes faisaient des courses au village. Le vieux tsigane a rassemblé ses dernières forces, et il est parti discrètement se bâtir une cabane loin dans la forêt. Et depuis ce jour, il est resté seul au fond des bois.
Quand la "Kompania" a repris la route au printemps, leur vieux chef n'est pas reparti. Les membres du groupe l'avaient cherché mais ils ne l'avaient pas trouvé. Ils ont pensé qu'il s'était perdu dans une tempête de neige et qu'il avait été dévoré par les bêtes sauvages.
Depuis ce jour, le vieux tsigane vivait seul dans la forĂŞt, il chassait un peu pour se nourrir et il cueillait les baies sauvages. Il connaissait tous les animaux de la forĂŞt et ne craignait rien.

Aussi, cette nui là, quand il a entendu le cri du vieux loup errant, il n'a pas eu peur. Il a enflammé une torche pour s'éclairer et il a ouvert sa porte.
Devant lui se trouvait le vieux loup qui le regardait comme pour lui demander son aide.
Plus loin, derrière les arbres, il pouvait distinguer la meute prête à attaquer.
Mais il a avancé la torche, et les jeunes loups ont eu peur du feu, ils ont reculé, et disparu dans les ténèbres.
Alors, les deux anciens, se sont regardés avec tendresse : le vieux tsigane a passé sa main dans la fourrure de la bête, et le vieux loup s'est couché à ses pieds avec reconnaissance.
Ils ont vécu encore longtemps ensemble comme deux amis qui s'aimaient et se respectaient.

dans www.conte-moi.net/conte-moi-francophonie

Diroulir : [diroulir.blogspot.fr] prend la suite de "contadiralire".

Re: Conte sur l'exil et la vieillesse
Envoyé par: Ani Boquillon (Adresse IP journalisée)
Date: ven. 14 septembre 2018 00:19:45

Chez Dumézil il y a une légende des Nartes - peuple guerrier -, qui raconte comment autrefois les vieillards qui n'étaient plus "autonomes" étaient sacrifiés. Un jour, un fils (plus aimant que les autres ?) décide de sauver son père et le cache dans la montagne, lui apportant de quoi survivre.
Des calamités s'abattent sur la tribu, et c'est le père, par l'intermédiaire du fils, qui va sauver la tribu de la destruction, grâce à son savoir ancestral.
Cette histoire est connue dans la tribu des universitaires sous le nom de "Mise Ă  mort des vieillards".
Gougaud a repris cette légende sous le titre "Badèn & Badèneke".
C'est une histoire qui met en relief l'apport des personnes âgées qui, même si elles ne sont plus théoriquement "productives", ont une valeur importante pour la communauté. tongue sticking out smiley

*******
Ani Boquillon * conteuse *

Re: Conte sur l'exil et la vieillesse
Envoyé par: Ani Boquillon (Adresse IP journalisée)
Date: ven. 14 septembre 2018 00:22:18

Merci pour l'histoire du loup et du vieil homme ! Très belle et tendre smiling smiley


*******
Ani Boquillon * conteuse *

Re: Conte sur l'exil et la vieillesse
Envoyé par: Contadiralire (Adresse IP journalisée)
Date: ven. 14 septembre 2018 00:27:57

Il y a aussi : Le vase au fond du lac

Dans les montagnes, bien à l’abri derrière de grandes murailles, il était une fois un Roi très jaloux de son pouvoir.

Il dirigeait la vie de ses sujets jusque dans les moindres détails et il exigeait d'eux une obéissance aveugle.
Pourtant, il n’était pas heureux :
- "Ils m’obéissent tant que je suis jeune et fort, mais qu’en sera-t-il quand je serai vieux ?" Cette question le hantait.

Pour paraître toujours jeune, il se faisait teindre les cheveux, se faisait masser le visage et le corps avec des pommades, et il achetait toutes sortes d’élixirs de jouvence à tous les charlatans de passage.
Mais il ne pouvait pas arrĂŞter la marche du temps.

Un jour, le Roi se rend compte que ses plus proches serviteurs ont vieilli, ils ont maintenant des cheveux blancs et des rides et il pense :
- "Ils sont nés en même temps que moi et nous avons grandi ensemble, ils me connaissent depuis ma naissance. À quoi me sert de paraître jeune, si, eux peuvent lire sur leur propre visage l'âge que j'ai réellement ?"

Alors, dans un coup de colère, il ordonne de faire couper la tête de tous ses vieux serviteurs et il fait proclamer cet ordre royal :
- "Sa Majesté ne veut que des sujets jeunes et vaillants comme lui. Les cheveux blancs ont trois jours pour quitter le Royaume. Passé ce délai, les vieillards auront la tête tranchée.
Mais, sa Majesté généreuse et puissante, offre aux fils de racheter les pères. Celui qui repêchera le vase d'or tombé au fond du lac sauvera la vie de son père. En cas d'échec, ils mourront tous les deux." Des gardes partent sur le champ faire cette proclamation au quatre coins du Royaume.

En apprenant l’ordre royal, certains fils font fuir leurs pères au-delà des frontières, d'autres les cachent, d'autres encore se présentent au Palais pour essayer de repêcher le vase d'or.
Mais aucun plongeur ne réussit à remonter le vase et, tous les jours sous les yeux de la foule autorisée à assister aux essais, des jeunes gens tombent sous la hache du bourreau.

Vordi, un jeune homme, vient lui aussi au bord du lac et regarde longuement dans l'eau transparente. Pensif, il reste là, toute la journée à observer. Le vase brille, posé sur le sable du fond, on dirait qu’il suffit de tendre la main pour le saisir. Mais de tous ceux qui ont plongés ce jour là, aucun n’a réussit, ils sont remontés les mains vides et les gardes leur ont tranché la tête.

Vordi préoccupé rentre chez lui, il met de la nourriture dans son sac et prend secrètement le chemin de la montagne comme tous les jours. C'est là, au fond d'une grotte, connue de lui seul, bien à l’abri, qu'il cache son vieux père.

Pendant que le Père mange, le garçon reste silencieux. Son Père s’adresse à lui :
– «Vordi, toi, le plus dévoué des fils, pourquoi es-tu si triste ? Peut-être es-tu fatigué de faire chaque jour tout ce chemin pour me nourrir ?»
– «Non, Père, Je pourrais parcourir dix fois cette distance, pourvu que tu sois en sécurité. Mais je pense à ce vase, au fond du lac, on le voit, mais on ne peut pas l'attraper ?»

Le père se tait, il réfléchit, après de longues minutes qui paraissent interminables, les yeux toujours fixés sur sa tasse de thé, le vieux père rompt le silence :
– «Y a-t-il un arbre sur la berge à l'endroit où on voit le vase ?
– «Oui, Père ».
– «Et ses branches se reflètent dans l'eau ?»
– «Bien sûr, Père ».
– «Si tu voulais saisir les branches de l'arbre, tu n'essaierais pas de les attraper dans l'eau, n'est-ce pas ? Et bien et c’est la même chose pour le vase ! En réalité, il est dans l'arbre et ce n'est que son reflet que les plongeurs essaient de ramener.»

Fou d’espoir, Vordi bondit de joie, embrasse son père, et redescend dans la vallée.
Le lendemain, à la première heure, il se présente au Palais pour tenter l'épreuve. Devant les assistants stupéfaits, il grimpe dans l'arbre et………, il décroche le vase.
Il était bien là, accroché l'ouverture vers le bas, si bien que, dans le reflet, il semblait posé au fond de l'eau.
Porté en triomphe par la foule Vordi se retrouve devant le Roi, le vase dans les bras.

Contrarié, mais curieux de savoir comment ce jeune homme s’y est pris, le Roi lui ordonne de répondre :
– "Comment as-tu deviné que le vase était dans l'arbre ?"
Tremblant, mais respectueux de la vérité, le jeune Vordi lui dit :
– "Oh Seigneur Suprême, ce n'est pas moi qui a eu cette idée, c'est mon vénérable père. Il est caché dans la montagne pour être à l'abri de tes soldats".

Aussitôt les gardes lèvent leurs sabres, mais le Roi les retient en disant :
- "Pour m’avoir désobéi, je devrais te faire trancher la tête sur le champ, mais je t’épargne ainsi que ton Père". "Retirez-vous tous !" et la foule se disperse.
Resté seul le Roi pense tout haut :
- "Plus de cent jeunes gens se sont précipités, tête la première, dans le lac, sans deviner la ruse, et ce vieillard au loin, là bas dans la montagne a tout compris. Peut-être que les hommes âgés sont plus sages que les jeunes…?

A trop regarder l'image en surface, ce que l'on voit est souvent un reflet trompeur.

Le Roi, alors, ordonne d'annuler son ordre royal et depuis, dans ce pays, tout le monde respecte les hommes aux cheveux blancs.


Adapté du conte arménien "Le vase au fond du lac" trouvé sur le site "Radio Sound Of Hope"


Diroulir : [diroulir.blogspot.fr] prend la suite de "contadiralire".

Re: Conte sur l'exil et la vieillesse
Envoyé par: Mathilde_au_pays_des_fraises (Adresse IP journalisée)
Date: ven. 14 septembre 2018 01:33:39

Merci merci pour toutes ses histoires,
effectivement cette légendes des Nartes me dit quelquechose, et je connais le conte du vase, mais comme souvent je n'y avais pas pensé, quant au loup elle est effectivement belle et tendre


Re: Conte sur l'exil et la vieillesse
Envoyé par: Mathilde_au_pays_des_fraises (Adresse IP journalisée)
Date: ven. 14 septembre 2018 01:37:32

Ani dans quel ouvrage de Gougaud se trouve Badèn & badèneke

Re: Conte sur l'exil et la vieillesse
Envoyé par: Ani Boquillon (Adresse IP journalisée)
Date: ven. 14 septembre 2018 14:25:09

Tsss... Je viens de passer une heure Ă  feuilleter mes classeurs, impossible de remettre la main sur la photocope... sad smiley
La solution est de te brancher sur l'A**zone et regarder les sommaires. winking smiley
(Désolée j'ai pas le temps de faire mieux, je suis en train d'essayer de déménager)
Bizes
Ani

PS : tu peux Ă  tout hasard essayer de le contacter sur son site winking smiley

*******
Ani Boquillon * conteuse *



Modifié 1 fois. Derničre modification le 14/09/18 14:42 par Ani Boquillon.

Re: Conte sur l'exil et la vieillesse
Envoyé par: Ani Boquillon (Adresse IP journalisée)
Date: ven. 14 septembre 2018 14:53:57

Après recherche sur la Toile, Amazon n'affiche pas les sommaires, le mieux est d'aller en biblio... eye rolling smiley

*******
Ani Boquillon * conteuse *

Re: Conte sur l'exil et la vieillesse
Envoyé par: la mere castor (Adresse IP journalisée)
Date: ven. 14 septembre 2018 16:23:56

Bonjour à tous, j'ai entendu sur un CD de Yannick Jaulin ( ancien, celui sur Pougne Hérisson) une histoire de vieillard planqué dans la montagne qui ressemble fort à la légende des Narthes.

La Mere Castor

Re: Conte sur l'exil et la vieillesse
Envoyé par: Mathilde_au_pays_des_fraises (Adresse IP journalisée)
Date: mar. 18 septembre 2018 13:45:43

Ayez, j'ai trouvé Baden et Badeneke de Gougaud, c'est dans l'arbre aux trésors sous le nom de Baden le vieux.

Mathilde

Re: Conte sur l'exil et la vieillesse
Envoyé par: mathilde pommier (Adresse IP journalisée)
Date: ven. 21 septembre 2018 11:18:24

Il y a aussi beaucoup de contes où celui qui donne le bon conseil à qui sait le mériter, est un vieux ou une vieille.
Je pense, par exemple, à l'histoire du Prince-monstre (La belle et le monstre, dans les 365 contes de Muriel Bloch), à L'oie d'or, des frères Grimm, et bien d'autres.



Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent envoyer dans ce forum.
This forum powered by Phorum.